Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 6-1728

de Martine Taelman (Open Vld) du 22 décembre 2017

au vice-premier ministre et ministre de la Sécurité et de l'Intérieur, chargé de la Régie des bâtiments

Drogues - 4-fluoroamphétamine (4-FA) - Étude de l'institut Trimbos - Campagne de prévention et mise en garde - Contrôle

Chronologie

22/12/2017 Envoi question (Fin du délai de réponse: 25/1/2018 )

Aussi posée à : question écrite 6-1729
Aussi posée à : question écrite 6-1730

Question n° 6-1728 du 22 décembre 2017 : (Question posée en néerlandais)

Je me réfère aux questions écrites nos 6-1357 et 6-1358 que j'ai posées concernant la drogue 4-fluoroamphétamine (4-FA). Cette drogue figurait sur la liste des médicaments mais elle a été supprimée et depuis le mois de mai de cette année, elle a été interdite aux Pays-Bas. Le centre d'information sur les drogues Jellinek a annoncé précédemment que l'utilisation de 4-FA avait coûté la vie d'au moins deux personnes l'année dernière aux Pays-Bas.

Une étude récente réalisée par l'institut Trimbos montre que la campagne de prévention qui a été mise sur pied par le gouvernement néerlandais, et l'interdiction de la drogue festive 4-fluoroamphétamine (4-FA), aussi appelée 4-FMP et XCT-light, ont porté leurs fruits.

Je cite (traduction) : « Pour la majorité des utilisateurs de la drogue festive 4-fluoroamphétamine (4-FA), tant la perception du risque que l'utilisation de cette substance se sont modifiées après les mises en garde, les informations négatives et l'interdiction décrétée le 25 mai 2017 ».

Les drogues sont une matière transversale communautaires. Les Communautés sont compétentes pour la prévention en matière de santé publique. La lutte contre le trafic des produits illégaux est plutôt une matière fédérale.

Dans ce cadre, je souhaite vous poser les questions suivantes :

1) Est-il également question, dans notre pays, d'une augmentation de la consommation de la drogue 4-fluoroamphétamine (4-FA) ? Quelles quantités ont-elles été saisies ? Combien y a-t-il eu de signalements de la part de centres de prévention de la toxicomanie et/ou de centres de soins ? Pouvez-vous préciser votre réponse ?

2) Que pensez-vous des résultats clairs obtenus en matière de 4-FA par le gouvernement néerlandais qui a, d'une part, instauré une interdiction de commerce et, d'autre part, lancé une campagne de prévention claire, avec des mises en garde spécifiques ? Envisagez-vous une approche similaire et pouvez-vous préciser votre réponse ?

3) Le centre d'information sur les drogues Jellinek a annoncé que deux personnes avaient succombé aux Pays-Bas après avoir consommé la drogue 4-FA. Disposez-vous de chiffres annuels concernant des décès causés par la drogue 4-FA et/ou des hospitalisations, et ce pour les deux dernières années ?

4) La drogue en question a-t-elle également été interdite dans notre pays ? Dans l'affirmative, depuis quand, et cette interdiction a-t-elle eu une incidence sur le commerce ? Dans la négative, pourquoi ?