SÉNAT DE BELGIQUE BELGISCHE SENAAT
________________
Session 2016-2017 Zitting 2016-2017
________________
14 avril 2017 14 april 2017
________________
Question écrite n° 6-1356 Schriftelijke vraag nr. 6-1356

de Martine Taelman (Open Vld)

van Martine Taelman (Open Vld)

au vice-premier ministre et ministre de la Sécurité et de l'Intérieur, chargé de la Régie des bâtiments

aan de vice-eersteminister en minister van Veiligheid en Binnenlandse Zaken, belast met de Regie der gebouwen
________________
Drogues - 4-fluoroamphétamine (4-FA) - Contrôle - Liste des drogues interdites - Ajout Drugs - 4-fluoramfetamine (4-FA) - Handhaving - Lijst verboden drugs - Toevoeging 
________________
stupéfiant
substance psychotrope
Agence fédérale des médicaments et des produits de santé
verdovend middel
psychotropicum
Federaal Agentschap voor Geneesmiddelen en Gezondheidsproducten
________ ________
14/4/2017 Verzending vraag
(Einde van de antwoordtermijn: 18/5/2017 )
28/6/2017 Rappel
14/4/2017 Verzending vraag
(Einde van de antwoordtermijn: 18/5/2017 )
28/6/2017 Rappel
________ ________
Ook gesteld aan : schriftelijke vraag 6-1357
Ook gesteld aan : schriftelijke vraag 6-1358
Ook gesteld aan : schriftelijke vraag 6-1357
Ook gesteld aan : schriftelijke vraag 6-1358
________ ________
Question n° 6-1356 du 14 avril 2017 : (Question posée en néerlandais) Vraag nr. 6-1356 d.d. 14 april 2017 : (Vraag gesteld in het Nederlands)

La drogue 4-fluoroamphétamine (4-FA) est interdite aux Pays-Bas. La drogue, que l'on peut se procurer sous la forme d'une pilule, d'une capsule ou de poudre, peut provoquer de violents maux de tête et des troubles cardiovasculaires. Dans certains cas, elle peut même causer une hémorragie cérébrale. Telles sont les informations communiquées par le secrétaire d'État Martin Van Rijn (Santé publique, Bien-être et Sport) et la ministre Ard van der Steur (Sécurité et Justice) à la seconde Chambre du Parlement, fin décembre 2016. L'interdiction entrera en vigueur le 1er avril 2017.

Avec cette interdiction, les autorités relaient l'avis du Coördinatiepunt Assessment en Monitoring nieuwe drugs (CAM - Point de coordination Évaluation et Monitorage de nouvelles drogues) de placer la 4-FA sur la Liste I (drogues dures) de la loi Opium, interdisant ainsi la production, le commerce et la vente de cette drogue. La commission constate que la consommation de la drogue est de plus en plus populaire, surtout dans le milieu des sorties, et que la drogue est facile à obtenir.

Les drogues sont une matière communautaire transversale. L'autorité fédérale est compétente en matière de santé publique et les Communautés en matière de prévention. Le contrôle du trafic des produits illégaux est plutôt une matière fédérale

Dans ce cadre, j'aimerais poser les questions suivantes au ministre :

1. Est-il également question dans notre pays d'une augmentation de la consommation de la drogue 4-fluoroamphétamine (4-FA) ? Quelles quantités ont-elles été saisies et combien y a-t-il eu de signalements de la part de centres de prévention de la drogue et/ou de centres de soins ? Pouvez-vous préciser votre réponse ?

2. La 4-fluoroamphétamine (4-FA) est-elle actuellement légale dans notre pays ? Peut-elle être fabriquée et commercialisée ? Dans l'affirmative, le ministre peut-il expliquer sa réponse ? Dans la négative, pour quelle raison ?

3. Le ministre peut-il indiquer si la drogue concernée (4-fluoroamphétamine (4-FA)) est également interdite dans notre pays ? Dans la négative, pourquoi ? Dans l'affirmative, peut-il détailler la teneur, le calendrier et la réglementation à adapter ?

4. A-t-on découvert dans notre pays des laboratoires de drogue clandestins où l'on fabriquait de la 4-fluoroamphétamine (4-FA) ? Le ministre peut-il le cas échéant développer sa réponse ?

 

De drug 4-fluoramfetamine (4-FA) wordt in Nederland verboden. De drug die in de vorm van een pil, capsule of poeder te verkrijgen is, kan leiden tot ernstige hoofdpijnen en schade aan de hart- en bloedvaten. Gebruik leidt in sommige gevallen zelfs tot een hersenbloeding. Dat deelden staatssecretaris Martin van Rijn (VWS) en minister Ard van der Steur (VenJ) eind december 2016 mee aan de Tweede Kamer. Het verbod zal op 1 april 2017 van kracht zijn.

Met het verbod nemen de bewindspersonen het advies van de Coördinatiecommissie Assessment en Monitoring nieuwe drugs (CAM) over om 4-FA op Lijst I (harddrugs) van de Opiumwet te plaatsen. Daarmee wordt de productie, handel en verkoop van dit middel verboden. De commissie constateert dat het gebruik van de drug vooral in het uitgaansleven aan populariteit wint en dat hij gemakkelijk te verkrijgen is.

Drugs zijn een transversale Gemeenschapsaangelegenheid. Voor wat betreft Volksgezondheid is de federale overheid bevoegd en de Gemeenschappen zijn bevoegd voor wat betreft de preventie. De handhaving van de handel in illegale producten is dan weer veeleer een federale aangelegenheid.

In dit kader had ik graag volgende vragen voorgelegd aan de minister :

1) Is er ook in ons land sprake van een toename van het gebruik van het drug 4-Fluoramfetamine (4-FA) en kan de minister dit cijfermatig toelichten naar in beslag genomen hoeveelheden en/of meldingen vanwege drugspreventiecentra en/of verzorgingscentra ? Kan dit worden toegelicht ?

2) Is 4-fluoramfetamine (4-FA) momenteel in ons land legaal en mag het aldus worden geproduceerd en verhandeld ? Zo ja, kan de minister dit toelichten ? Zo neen, waarom niet ?

3) Kan de minister aangeven of de desbetreffende drug (4-fluoramfetamine (4-FA)) ook in ons land wordt verboden ? Zo neen, waarom niet ? Zo ja, kan hij dit toelichten naar inhoud, timing en aan te passen regelgeving toe ?

4) Werden er in ons land drugs illegale drugslabo's aangetroffen waar men 4-fluoramfetamine (4-FA) aanmaakte ? Kan de minister dit desgevallend toelichten ?